samedi 14 décembre 2013

Ex-lycée jean jaurès : trois graves préjudices pour les Charentonnais en un seul projet.

L'ex-lycée Jean Jaurès et l'école A. France font l'objet d'un projet global de démolition de la part de la majorité municipale actuelle, nous entendons informer les Charentonnais des graves conséquences qu'il représente

un projet plein d’irrégularités qui pourrait s’avérer dangereux
Ce projet est plein d’incohérence et s’affranchit même de plusieurs règles légales de construction. Voici un florilège de ce qui est prévu :
• les sorties de ventilation du parking souterrain prévues dans la cour de l‘école ;
• un parking conçu de telle manière que les véhicules ne pourront pas se croiser à la montée et à la descente. Cela promet de ne pas faciliter la circulation environnante ;
• l’intervention des secours entravée par la conception même du parking ;
• la façade actuelle sera défigurée, alors que le règlement d’urbanisme de la ville impose de la conserver, Etc...
Habituellement, un projet de nouveau bâtiment doit être établi en conformité avec le Plan Local d’Urbanisme (PLU) de Charenton. Dans ce cas précis, la municipalité a prévu de modifier le PLU pour masquer toutes les irrégularités du projet !
Deux recours déposés par des riverains sont en cours d’instruction par le tribunal administratif. Une association s’est constituée contre ce projet et a déjà recueilli plus de 600 signatures.

G-M Bellaïche et son équipe expliquant aux Charentonnais le mauvais projet en cours
la fin de la tranquillité du quartier ou comment faire d’un quartier paisible un enfer pour ses habitants
Une salle des fêtes de 400 m2 est prévue en rez-de-chaussée du futur immeuble, rue Jean Jaurès. Cette salle devrait fonctionner plus de 100 fois par an. Elle apportera son cortège de nuisances pour les habitants (bruit, stationnements anarchiques, salissures, etc.). Ce quartier, déjà en première ligne pour les nuisances liées à la foire du Trône et aux cirques, les retrouvera désormais toute l’année !
un grave préjudice architectural
Ce projet prévoit tout bonnement la destruction d’une partie du patrimoine architectural de la ville.
L’école Anatole France, construite en 1887 avec une façade Art Déco, a fonctionné sous divers statuts scolaires jusqu’en 2009. Située au 8 ave nue Anatole
France, elle a été médaillée lors de l’Exposition Universelle de Paris de 1889. L’école a d’ores et déjà été détruite.
Le lycée Jean Jaurès, patrimoine scolaire, conçu en 1936 par Henry Guyon, est répertorié par le Ministère de la Culture comme bâtiment remarquable.
Alors que le règlement d’urbanisme, décidé par le maire de Charenton lui-même, impose la conservation de sa façade d’angle, M. Brétillon avait autorisé la démolition de l’ensemble du bâtiment !
Les premières projections laissent entendre que le prix de vente au m2 sera de l’ordre de 10 000 €, presque deux fois ceux pratiqués sur le marché actuel. La majorité des Charentonnais ne pourra pas acheter ici, alors que nombre d’entre eux souhaitent investir à Charenton, mais à des prix raisonnables.
Si vous nous portez à la direction de la ville en mars prochain, nous stopperons cette opération. Nous préserverons à la fois l’architecture de ce site et sa vocation publique. Nous ouvrirons un large débat avec l’ensemble des Charentonnais pour définir la destination finale de ce bâtiment. Cela fait des années que nous souhaitons un second collège dans notre ville, c’est une piste qu’il faudra exploiter. Pour l’école Anatole France, il est malheureusement déjà trop tard !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire