samedi 15 mai 2010

Et le second collège alors?

Nous apprenons une bonne nouvelle : l’ouverture du lycée a provoqué l’afflux de collégiens dans l’enseignement public à Charenton. Notre très bon collège de la Cerisaie est donc en plein essor. Dans le même temps, les locaux de l’ancien lycée Jean Jaurès sont maintenant vides. Il n’y a décidément que la majorité municipale pour ne pas faire le lien et exiger du Conseil général, seul décideur en la matière , la construction d’un deuxième collège sur cet emplacement.
Il est vrai qu’à ce jour, le Conseil général, s’est rétracté de son engagement de financer un nouveau collège sur notre ville. Quelles en sont les raisons ? Outre les problèmes liés aux désengagements de l’Etat et à l’asphyxie des départements, il semble que la ville fasse preuve de très peu d’empressement et se satisfait de cette situation. Ensuite, parce que notre maire a "omis" de signaler les évolutions de population que notre ville va connaître.
Au siège du Conseil général, personne ne connaît le projet dit “Gabriel Péri”. Ils ne savent pas que 170 familles (et leurs enfants) vont y emménager, ni que cette année, “l’effet lycée”, a fait croître de façon importante le nombre d’inscrits en 6ème au collège de la Cerisaie. Alors que notre collège connaît déjà des effectifs “tendus”, les chiffres attestent que, dans les prochaines années, le nombre de nos collégiens va s’amplifier.
Il faut donc faire vite !
Il en va de la qualité de l’enseignement public dans notre ville. Nous refusons d’attendre plus encore ce second collège, comme nous avons attendu 20 ans pour avoir un lycée, comme nous attendons toujours le traitement des nuisances liées à l’A4. Nous refusons de voir les crèches, les écoles primaires etmaternelles saturées,…
Qu’attendent-ils ?
Les solutions sont pourtant là !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire