samedi 19 février 2011

Logement : Les élus socialistes du Conseil régional ont voté la nouvelle politique régionale en matière de logement.


Moins d’un an après l’élection, l’assemblée régionale a voté jeudi 10 février les grands axes de la politique régionale du logement pour la mandature.
Les franciliens subissent durement les conséquences sociales de l’envolée spéculative des loyers, dans un contexte économique qui alourdit chaque mois la consacrée au logement par les foyers les plus modestes. La fondation Abbé-Pierre vient par ailleurs d’estimer à 10 millions le nombre de français sans logements, mal-logés, ou en situation d’extrême fragilité.
Dans ce contexte, le groupe socialiste a décidé d’agir en faisant du logement une priorité budgétaire, alors même que la Région ne dispose pas de la pleine compétence sur ce secteur.
 Présidente de la commission Logement, Aude Evin souligne que « face au désengagement de l’Etat qui financera en 2011 moins de logements sociaux qu’en 2010, la Région a choisi de s’engager massivement pour répondre à l’urgence de la situation francilienne. »
Les élus socialistes ont donc déterminé leurs priorités :
-       En finançant massivement l’aide à la pierre la Région veut augmenter le nombre de logements sociaux et très sociaux mis chaque année sur le marché, apportant ainsi la seule réponse possible à la pénurie.
-       En posant des conditions sociales à la lutte contre la précarité énergétique, la Région inscrit son action dans une démarche innovante, respectueuse de l’environnement.
Les locataires de « passoires thermiques», qui bénéficieront d’une rénovation sur fonds régionaux seront ainsi protégés de hausses abusives de leurs charges locatives.
-       Enfin, en créant le Syndicat du Logement en Île-de-France (SYLIF), le Région se dote d’un outil de coordination des acteurs du secteur. Collectivités locales, bailleurs sociaux et établissements fonciers pourront mieux répondre aux objectifs de mixité sociale et de respect des lois SRU.
Pour Guillaume Balas, Président du groupe des élus PS et apparentés, la politique régionale du logement répond de manière plus forte que ne le fait l’Etat à l’urgence de la situation. « 65 % des franciliens sont éligibles au logement social. Face à cette réalité le rôle des pouvoirs publics c’est de favoriser la construction de logement sociaux et non de poursuivre l‘illusion d’une ‘’France de propriétaires’’.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire