mercredi 4 avril 2012

Commission permanente de la région Île-de-France du 29 mars

Le Conseil régional d'Île-de-France a tenu sa dernière Commission permanente le 29 mars dernier. Cette séance a été l'occasion de rendre concret des projets régionaux portant, notamment, sur le logement, les transports et la solidarité avec les civils Syriens :

Logement I/ Offre nouvelle : la Région Île-de-France vote 19 millions d’euros en faveur du logement social et Etudiant.
Le groupe socialiste Conseil régional d’Île-de-France se félicite de l’octroi de plus de 19 millions d’euros à la construction de logements sociaux et étudiants lors de la Commission permanente du 29 mars. Ce nouveau volet de financement permettra de créer près de 2000 nouveaux logements sociaux.
La politique logement menée par la majorité régionale, conduite par le groupe socialiste, n’a qu’un objectif : répondre aux attentes réelles des Franciliens en matière de logement. Or l’état des lieux dressé par la Fondation Abbé Pierre dans son dernier rapport annuel est sans appel : pour prendre la mesure de la pénurie, la priorité doit aller à la création d’une offre nouvelle en logement social et à la facilitation de l’accès au logement privé pour les jeunes locataires. Ce constat s’applique particulièrement à l’Île-de-France dont 65% de la population est éligible au logement social et qui compte près de 550 000 étudiants.
« Nous agissons. Nous attendons maintenant que l’Etat prenne la mesure de la gravité de la situation et engage les indispensables réformes, notamment en matière de foncier, sans lesquelles cette crise du logement ne pourra être surmontée.  Et nous ne sommes pas les seuls à attendre ces mesures, puisque le SNAL (Syndicat national des aménagements-lotisseurs), ont lancé un appel en ce sens avec le soutien de la Fondation Abbé-Pierre et du groupe immobilier Nexity » précise Guillaume Balas, président du groupe socialiste.
Logement II : la majorité au Conseil régional innove pour faciliter l’accès des jeunes Franciliens au logement privé.
Lors de la Commission permanente du 29 mars, les élus socialistes ont voté le lancement d’un dispositif d’intermédiation locative. Derrière cette appellation d’apparence technique se cache un programme innovant d’aide à l’accès au logement pour les jeunes, étudiants et apprentis d’Île-de-France. Le dispositif régional d’intermédiation locative aidera les jeunes Franciliens à trouver un logement et interviendra pour faciliter et sécuriser les échanges entre jeunes locataires et propriétaires-bailleurs en soutenant l’action des associations œuvrant dans ce domaine
Pour Aude Evin, Conseillère régionale et présidente de la Commission logement, « la politique régionale en matière de logement réunit les bons ingrédients d’une politique publique efficace : bonne connaissance des problématiques locales, volonté politique, financement public et créativité pour concevoir des outils qui permettent aux populations ayant le plus de mal à accéder à un logement à surmonter les difficultés liées à la pénurie. »

Transports I : les élus socialistes au Conseil régional font avancer la modernisation du RER B sud.
La Commission d’enquête parlementaire sur les RER soulignait, dans son rapport rendu public le 7 mars dernier, les conséquences pour les usagers du sous-investissement de l’Etat dans le réseau francilien depuis 30 ans. Les prises de décisions sont aujourd’hui du côté de la Région. Avec le vote en commission permanente par le groupe socialiste d’une subvention d’un million sept cent quarante mille euros, les études nécessaires à la réorganisation du RER B sud pourront être réalisées. En effet, pour améliorer la régularité du trafic sur la partie sud de la ligne, en constante augmentation de fréquentation, il est nécessaire de renforcer son infrastructure et de consolider la gestion unifiée de la ligne (aujourd’hui co-exploitée par la SNCF et la RATP)


Transports II : les élus socialistes de la Région accordent dix millions d’euros de subventions pour favoriser les déplacements à vélo en Île-de-France.
Alors que la pollution aux particules fines fait l’objet d’alertes sévères depuis plusieurs jours à Paris, le groupe socialiste vote le financement de 42 projets d’équipements de pistes cyclables à travers toute l’Île-de-France. Dès 2012 une grande diversité d’aménagements, répartis sur l’ensemble de l’Île-de-France, bénéficieront du soutien régional. Il s’agit par exemple :
-       d’itinéraires cyclables sur les quais hauts de la Seine en rive droite et rive gauche à Paris,
-       du doublement de routes départementales dans les Yvelines et en Seine-et-Marne,
-       d’aires de parking à vélos aux alentours de gares dans le Val-de-Marne,
-       d’itinéraires cyclables desservant des gares en Essonne,
-       de nouvelles sections du Véloroute Paris-Londres dans le Val-d’Oise,
-       de pistes cyclables desservant des lycées en Seine-Saint-Denis…
Enfin, pour promouvoir, faire connaître et rendre accessible à un nombre croissant d’usagers ces équipements, la Région va créer un site internet permettant de calculer des itinéraires à vélo, à l’instar de ce que la RATP offre déjà à ses usagers.
Pour Sandrine Grandgambe, élue des Yvelines et membre de la commission Transports , « cet investissement dans les «circulations douces» doit avoir un effet d’entrainement sur les comportements individuels pour atteindre les objectifs du Plan de Déplacements Urbains pour l’Île-de-France. Celui-ci fixe à 20% la baisse des émissions de gaz à effet de serre d’ici 2020. L’atteinte de cet objectif est rendu ces jours-ci particulièrement nécessaire eu égard aux pics de pollution dans la capitale. »

International  : les élus socialistes débloquent une aide d’urgence en faveur des réfugiés syriens
Les violences en Syrie se poursuivent et à ce titre l’accueil des réfugiés syriens dans les pays limitrophes soulèvent de nombreux problèmes d’ordre humanitaires que la Turquie, la Jordanie et le Liban ne peuvent assumer seuls.
La Région Île-de-France a souhaité manifester sa solidarité envers les civils syriens contraints de fuir leur pays. Le groupe socialiste soutient l’aide d’urgence de 50 000 euros débloquée aujourd’hui en faveur d’une mission de Médecins du Monde dans ces pays.
Pour Ali Soumaré, conseiller régional du Val d’Oise et membre de la commission internationale, « cet acte de solidarité est important pour apporter un soulagement à des situations humainement intolérables. C’est la preuve qu’une collectivité locale peut agir. Cela souligne aussi l’urgence qu’il y a à trouver une solution politique au conflit. »




Aucun commentaire:

Publier un commentaire