mercredi 14 novembre 2012

Menace sur les activités culturelles à Charenton et Saint-Maurice

Théâtre du Val d'Osne à Saint-Maurice
Les activités culturelles sont entrées dans la ligne de mire des maires de Charenton et de Saint-Maurice. A peine les premières mesures de redressement économique de notre pays ont-elles été annoncées par le gouvernement que les deux édiles en ont fait un prétexte pour laisser supposer un gros coup de rabot sur l’offre culturelle de nos communes. Ainsi, ils trouvaient enfin une raison pour récupérer à leurs propres comptes les budgets attribués à la politique culturelle de la Communauté de Communes, et croyaient pouvoir s’en sortir sans faire mauvaise figure. 
Mais pourquoi est-ce que ce qui était possible lorsque nos deux communes géraient chacune leur politique culturelle, serait aujourd’hui trop coûteux ?
Car la nouvelle Communauté de Communes n’a strictement rien créé de nouveau !
Y aurait-il un conservatoire de trop sur nos communes ? Ils sont tous les deux pleins à craquer et ne peuvent accepter toutes les demandes d’inscription chaque nouvelle année. Les médiathèques coûtent-elle trop cher ? Il faudrait plutôt se demander comment faire venir encore plus de monde ! 
L’un des théâtres devrait-il fermer ? Leur fréquentation laisse entendre le contraire. La programmation éclectique permet justement une plus grande diversité dans l’offre de spectacles proposés. 
La culture ne peut pas être considérée comme une variable d’ajustement, car c’est une donnée essentielle de l’émancipation de tous les citoyens que nous sommes. Alors que la période se prête volontiers au renfermement sur soi, elle joue un rôle important dans l’ouverture de chacun sur la société, dans le savoir vivre ensemble. 
La culture n’a pas vocation à exister qu’en période de croissance économique comme n’importe quel amusement. Il ne faudrait pas oublier qu’en plus, en participant à la création d’emplois, elle créée elle-même de la croissance.




Aucun commentaire:

Publier un commentaire