jeudi 13 février 2014

Sécurité à Charenton : un sujet trop sérieux pour être traité par la peur

G-M BELLAÏCHE et M. VALLS, Ministre de l'Intérieur
Dans un tract pile ou face intitulé « Sécurité », l’équipe de Jean-Marie Brétillon a souhaité parler de sécurité. 
Ainsi, après deux mandats successifs, le maire sortant constate que des problèmes de sécurité subsistent encore à Charenton et qu'il doit constater son échec en la matière (+20% entre 2011 et 2012).

Pour tenter de brouiller les pistes et de se défausser, le maire sortant de Charenton fait une dangereuse assimilation entre « climat d’insécurité » et le projet parisien d’aire d’accueil des gens des voyages dans le bois de Vincennes. Nous refusons ces méthodes xénophobes qui consistent à cibler une certaine catégorie de personnes et à faire croire que le danger vient de la différenc... pour cacher ses propres insuffisances !


Côté pile : de l’enfoncement de portes ouvertes !
A la lecture du document, on apprendra que l’équipe Charenton Demain est : « contre les cambriolages, contre les incivilités, contre le vandalisme, contre les bousculades (seulement des personnes âgées), contre le racket, contre l’ivresse publique et contre… l’usage de stupéfiants ». Mais qui pourrait être pour ? De cette façon, personne ne sera froissé. Quel courage politique !

Et pour lutter contre tout ça, Jean-Marie Brétillon devrait prochainement nous vendre des mesures qu’il n’aurait malencontreusement pas eu le temps de mettre en place durant les 13 années précédentes ! Ce n’est pas sérieux.

Refusons cette attitude nonchalante de la municipalité actuelle. L’insécurité est un problème bien trop sérieux pour être traité à la légère.

Côté face : entretenir une peur irrationnelle sur la ville !


Avec la dénonciation du projet d’aire d’accueil des gens du voyage qui se trouvera à plus de 3 kilomètres du centre de Charenton, l’équipe Charenton Demain souhaite effrayer les Charentonnais. Le but de ce projet est de permettre à des citoyens français non sédentaires de stationner leur mobile-home sur une période limitée afin de subir une intervention chirurgicale ou de rendre visite à un proche hospitalisé sur Paris. Par cette action, la ville de Paris se met en conformité avec une loi que la ville de Charenton ne respecte pas. Il ne s’agit pas d’implanter un camp sauvage de Roms à la lisière du bois de Vincennes.

Rappelons que la pétition organisée en 2013 par Jean-Marie Brétillon à grands renforts de communication municipale (aux frais des Charentonnais) n’a pas recueilli les résultats annoncés. Il est totalement mensonger de dire que 25 % des inscrits sur les listes électorales ont signé cette pétition. En effet, lors de cette pétition, rien ne permettait de s’assurer que les signataires étaient bien des Charentonnais et qu’ils avaient plus de 18 ans. De plus, comme nous l’avons montré dans cette vidéo il était possible de signer la pétition plusieurs fois ! Si M. Brétillon veut nous prouver le contraire, qu’il publie la liste des signataires !

Au contraire de cette attitude que nous trouvons peu glorieuse, les membres de la liste « Charenton avant tout » souhaitent rassembler les Charentonnais. Nous voulons créer les conditions d’une vie sûre et respectueuse de chacun. Nous voulons faire de Charenton une ville à l’écoute des besoins de ses habitants.

En matière de sécurité, nous proposons de réformer et d’élargir les missions municipales. 

L’objectif sera de traiter les problèmes concrets des habitants en adaptant la réponse à chaque situation. 

 Un pôle « de médiation » travaillera sur l’ensemble de la ville. En lien avec les quartiers, établissements scolaires, élèves et commerçants, son objectif sera d’intervenir suffisamment tôt pour éviter que les situations conflictuelles ne s’enveniment.


 Un pôle « de propreté » (brigade verte) sera chargé de sensibiliser et de contrôler le respect de la propreté des trottoirs et de la ville en général. Il s’agira également de rendre plus propre la ville en améliorant le nettoyage des rues, en adaptant le nombre de poubelles et en mettant en place un service d’enlèvement d’encombrants à la demande.

La police municipale sera focalisée sur ses missions principales. Elle travaillera en coordination avec la police nationale pour assurer une présence adaptée dans chaque quartier et aux heures où elle est la plus utile. Nous la rendrons plus présente et plus proche des citoyens par une politique d’ilotage.

Nous sécuriserons les déplacements sensibles des Charentonnais(es) les plus fragiles ou vulnérables, notamment lors de retraits d’argent.

Nous lutterons contre le stationnement anarchique. Ceci s’accompagnera d’une augmentation des possibilités de stationnement de très courte durée, pour un achat par exemple.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire